12 novembre 2010

le POP et la rondelle

Alors voilà, nous y sommes, encore un dilemme, est ce que nos concitoyens sont pour ou contre la capsule à vis, sont ils prêts ! mon dieu ?! une goutte perle à mon front devant une telle question, relayant la paix dans le monde loin derrière.
C’est assez simple, comme pour une bouteille bouchée avec un bouchon, il faut avoir les 2 mains libres…

Ah oui, j’oubliai, dans la capsule à vis, l’important c’est la rondelle, le petit chose au fond de la capsule, c’est elle la responsable de nos angoisses, nous laissera-t-elle passer, le petit peu d’oxygène nécessaire, parait-il, à l’évolution de notre divin breuvage. Et bien cela dépend de sa nature, comme dans tout il y a des rondelles faciles et d’autres plus fermes dans les positions.
Il faut choisir sa rondelle, mais aujourd’hui, la capsule est monogame, et nos fournisseurs nous proposent le téflon, là pas d’erreur, c’est nothing, toi le vin tu n’auras pas d’oxygène.

Revenons à nos ovidés, une préparation psychologique et un séminaire de sophrologie plus tard abordons cette quille de jaja, pinard, picrate, et autres purins, bouchée d’une capsule à vis.
En fait vous l’avez compris, il faudrait plutôt dire coiffée d’une rondelle comprimée par une capsule à vis, screw cap in english.

Les 2 mains libres, l’œil brillant, si vous êtes droitier, prendre la bouteille dans la main gauche fermement, attraper d une main sûre le support de la rondelle, dans une rotation faire craquer la capsule et voilà c’est fait vous avez ouvert une bouteille avec capsule à vis.
Et là, la frustration!! vous n’avez pas entendu le POP, le bruit magique qui étanche la soif et nous détruit le foie : voilà ce que je conseil, dans une soirée, pour lancer les festivités, ouvrez la première bouteille avec un bouchon classique ensuite passer à la capsule à vis de toute façon il y a déjà trop de bruit et manipuler un tire bouchon cela devient périeux.
Pour les autres et en particulier les sommeliers dont on supprime la plus grande partie du travail, qui de plus s’acharne depuis des années à ne plus faire de bruit en ouvrant les bouteilles: sous prétexte que c’est plus classe, une technique, qui fera l’admiration de vos voisins, convives et clients, peut être une place dans le grand cabaret. Prenez votre bouteille sous le bras gauche, sous l’aisselle, index gauche dans la bouche et au moment du crac, faites POP avec le doigt, plus simplement vous pouvez mettre la bouteille entre vos jambes, mais c’est pas classe du tout de craquer la capsule de la sorte pour faire sauter la rondelle.
Moralité, POP ou rondelle, c’est à l’ouverture (de l’esprit) que l’on reconnaît le (grand) vin.

Posté par jeff carrel à 08:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur le POP et la rondelle

Nouveau commentaire